武道 – Arts Martiaux Japonais !

Le GOSHIN-SYSTÈME est un art martial d’origine japonaise. A la base, c’était une synthèse de plusieurs écoles de Ju-Jitsu basée pratiquement exclusivement sur du travail de clefs. Depuis les années 1980 il s’est vu enrichir de frappes (venues du Karate, de la boxe Thai, Capoera,…), de techniques au sol (Lutte, Sambo, Jujitsu Brésilien), des mouvements tournant, du travail d’armes (couteau, bâton court, Bo), etc…

Ce travail d’enrichissement est l’idée de base de notre Art Martial : ne pas se scléroser, toujours chercher à évoluer, à appréhender de nouvelles techniques en vue de développer sa motricité et sa capacité à se défendre.

護身 « Go-shin » = « protection du corps » (self-defense)

« Système », car il découle d’une didactique mise en place par des experts et pédagogues français (près de 40ans d’enseignement en scolaire et association, en France et à l’étranger, formateur BPJEPS, etc.) pour offrir au pratiquant un enseignement d’excellence tout en s’épanouissant dans la bonne humeur !

« Sogo-Budo« , i.e. « art martial total«  : art martial synthétisant différentes disciplines martiales.

Contrairement au Judo qui se spécialise dans les nage-waza (projections) et ne-waza (travail au sol avec immobilisations, osae-waza, et étranglements, jime-waza) ou le Karate pour les atemi-waza (frappes), le Goshin-système est global, cherchant à ne discriminer aucune partie.

Pour l’historique de cet art, rendez-vous sur la page de ses fondateurs :

 Kyoshi Pascal COULON et Renshi Nicolas RUDE [LIEN].

 

Fiche synthèse

Arts Martiaux JAPONAIS                                                                                                                                BUJUSTU : Aïki-Jutsu XIIème sciècle, de Yoshimitsu Minamoto (1056-1127)                                         KO-RYU : Daito-ryu XIIème (puis Takeda Daito-ryu)                                                                                 RYU : Goshin-bugei (1938) ou Hakko-ryu depuis 1941, d’ Okuyama Yoshiji Ryuho (1900-1987)   BUDO  : Goshin-do (1989), d’ Alain Sailly (1958-)

Markup: Text Alignment

blog4

Default

This is a paragraph. It should not have any alignment of any kind. It should just flow like you would normally expect. Nothing fancy. Just straight up text, free flowing, with love. Completely neutral and not picking a side or sitting on the fence. It just is. It just freaking is. It likes where it is. It does not feel compelled to pick a side. Leave him be. It will just be better that way. Trust me.

Left Align

This is a paragraph. It is left aligned. Because of this, it is a bit more liberal in it’s views. It’s favorite color is green. Left align tends to be more eco-friendly, but it provides no concrete evidence that it really is. Even though it likes share the wealth evenly, it leaves the equal distribution up to justified alignment.

Center Align

This is a paragraph. It is center aligned. Center is, but nature, a fence sitter. A flip flopper. It has a difficult time making up its mind. It wants to pick a side. Really, it does. It has the best intentions, but it tends to complicate matters more than help. The best you can do is try to win it over and hope for the best. I hear center align does take bribes.

Right Align

This is a paragraph. It is right aligned. It is a bit more conservative in it’s views. It’s prefers to not be told what to do or how to do it. Right align totally owns a slew of guns and loves to head to the range for some practice. Which is cool and all. I mean, it’s a pretty good shot from at least four or five football fields away. Dead on. So boss.

Justify Align

This is a paragraph. It is justify aligned. It gets really mad when people associate it with Justin Timberlake. Typically, justified is pretty straight laced. It likes everything to be in it’s place and not all cattywampus like the rest of the aligns. I am not saying that makes it better than the rest of the aligns, but it does tend to put off more of an elitist attitude.

KALI MAJAPAHIT

Arts Martiaux d’Asie du Sud-Est !

Le KALI MAJAPAHIT est une synthèse des arts martiaux d’Asie du Sud-Est principalement basée sur les arts martiaux philippins (qui comprennent le travail de bâton, mains nues, auto-défense, défense sur couteau et boxe), les arts martiaux indonésiens et malais tel le Pencak Silat, le Muay Thai (« boxe Thaïlandaise »), le Systema, et a également des influences chinoises avec le Jeet Kune Do (Bruce Lee), Hakka Kuntao, Wing Chun (Yip Man), Taï-Chi, et plus encore …

Le système a été largement enseigné au grand public et forces de l’ordre à travers le monde.

« KALI » désigne l’ensemble des Arts Martiaux Philippins :

· le travail d’armes, avec les lames (Espada & Daga) notamment le couteau et les bâtons courts (Inayan Eskrima)

· le combat rapproché (Kadena de Mano, Dumog)

· les boxes pieds / poings (Sikaran / Panuntukan).

 

Au-delà des arts martiaux et de l’autodéfense, nous transmettons également aux gens comment vivre sainement une vie positive et signifiante, en partageant des informations sur la nutrition, les corrections posturales, la respiration, penser positivement, éducation du caractère, etc.

« MAJAPAHIT » était le nom de l’empire indonésien, il exprime bien la variété de disciplines qui sont à la base de cet art. Il a été également influencé par le Kuntao (Kung Fu Hakka, i.e. réfugié chinois) : tel que le Wing Chun et le Pak Mei (qui se revendiquent de Shaolin). Ainsi que par la philosophie du Jeet Kune Do (Bruce Lee).

Le Kali Majapahit est donc le fruit d’un travail de synthèse de tous ces arts martiaux. Ses objectifs sont :

· Autodéfense (couteau, bâtons, combat rapproché, boxes)

· Entretien de la santé (condition physique, nutrition, psychologie) et développement personnel (stimuler nos vie par l’optimisme, la persévérance et la confiance)

· Développement des habiletés motrices (notamment par la coordination, dissociation segmentaire, synchronisation).

 

Aujourd’hui, le Kali Majapahit a été officiellement reconnu par les Philippines et est un des systèmes de Combat Rapproché pour les Forces Spéciales Philippines et la Police Nationale ; Guro Fred est leur instructeur. Il enseigne également à plusieurs unités de Force de l’Ordre à Singapour et en Europe.

Ses écoles ont été affiliées à l’ IKAEF (International Kali Arnis Eskrima Federation), et ont été reconnues par le Conseil National de Maîtres de Kali Eskrima Arnis à Manille et le Conseil des Maîtres de Fullcon à Baguio, par la Police Nationale des Philippines, etc…

En 2018, le Kali Majapahit a des écoles et des groupes d’entraînement à Singapour, Japon, Malaisie, Inde, France (dont Tahiti), Allemagne, Finlande, Nicaragua, Nouvelle Zélande, États-Unis, Pays-Bas….

 

Pour l’historique de cet art, rendez-vous sur la page de ses fondateurs ou en vidéos.

 

Rejoignez-nous !

www.kali-majapahit.com

Merci à Elsa Girault pour ces magnifiques clichés pris lors de notre stage « Peaceful Warrior Camp » – Thaïlande 2018.