Il était une Fois en Chine

IL ÉTAIT UNE FOIS EN CHINE (1991)
IL ÉTAIT UNE FOIS EN CHINE 2 : La Secte du Lotus Blanc (1992)
黃飛鴻 (Wong Fei Hung ou Huáng fēihóng)
黃飛鴻之二:男兒當自強 (Huáng fēihóng II : Nam yee tung chi keung)
Réalisation : Tsui Hark
Acteur : Jet Li (combattant même Donnie Yen dans le 2ème opus)

Intérêt : Le titre original du film le résume 黃飛鴻, Jet Li incarne un illustre médecin et artiste martial chinois Wong Fei Hung (1847-1925). On retrouve dans le premier film de la série (série de 6 films) les meilleurs combats à mains nues de Jet Li ! Et dans le deuxième les plus belles de ses chorégraphies au bâton long.

En 1991, il existait déjà prêt de 100 films sur Wong Fei Hung. Jet Li atteignant la célébrité dès son premier film (Le Temple de Shaolin, 1979), est choisi alors naturellement pour incarner cette célébrité admiré dans le pays peu après sa mort (premier d’une série de 85 films dès 1949).

Nous avons déjà parlé de lui précédemment :
– « Le Maître Chinois » (1978) : avec Jackie Chan incarnant déjà Wong Fei-hung jeune
– « Les Arts-martiaux de Shaolin » (1986) : le père du réalisateur Liu Chia-Liang, Liu Cham a été disciple de Lin Shirong, le plus célèbre des élèves du maître Wong Fei-hung.

MAIS QUI EST DONC WONG FEI HUNG ?!

Descendant d’une famille respectée et célèbre d’anciens pratiquants de Wushu, il devient médecin. « Sa célébrité l’amènera à devenir l’instructeur de l’armée de Canton ainsi que le dirigeant de la milice civile. Il aurait acquis son renom de héros après avoir combattu et vaincu à lui seul un gang de trente-six hommes de la secte du lotus blanc ».
Cela est donc repris comme titre de la version française du deuxième film de la série, le film traitant de ce passage.

« Sans compter ses compétences en kung-fu et en médecine, il était également célèbre pour l’excellence de sa danse du lion et on faisait référence à lui comme le « Roi des lions » ou il représenta l’école de son père au grand tournois de Pékin. » C’est là aussi le titre original du 3ème film de la série avec Jet Li 黃飛鴻之三:獅王爭霸 , i.e. « Roi Lion ».
Si je ne présente pas ici ce 3ème film (et les suivants), c’est parce que le scénario tiré par les cheveux, le mauvais jeux d’acteurs, et les chorégraphies trop « spectaculaires » sont de trop.

L’art de Huang Feihong : « dix principes que Huang Feihong pense être les méthodes destructrices les plus efficaces du hung-gar. Son efficacité a permis à Huang de devenir un véritable héros en Chine en ne perdant jamais un combat de toute sa vie. Ces grands principes sont : attaquer les yeux, couper la respiration, casser le visage, exploser les oreilles, briser les reins, tordre les tendons, casser les doigts, disloquer les articulations, casser les coudes et troubler le système nerveux. Cette technique étant trop dangereuse, elle n’était enseignée qu’à un nombre restreint de disciples. Huang Feihong semble avoir également été doué pour le maniement des armes, sa spécialité étant le bâton de bois. » On retrouve l’utilisation de cette dernière dans les magnifiques chorégraphies du 2ème film.

Il existe maintenant plus de cent films traitant de l’histoire de Huang Feihong mais seuls huit acteurs ont joué ce rôle, dont bien sûr Jackie Chan (déjà parlé dans « Le Maître Chinois », et prochainement « Combat de Maître »).

Pour le 1er film [ A partir de 10ans ]
Pour le 2ème film [ A partir de 14ans ]

[ Fond d’écran | 1920×1080 ]