FONDATEURS

 

Kyoshi Pascal COULON                                                          2010 : 7ème Dan                                 2015 : KYOSHI

Enseigne bénévolement les arts-martiaux depuis près de 40ans. Il commença à pratiquer dès l’âge de 6ans et est désormais 7ème Dan en Goshin-Système et obtint le titre de Kyoshi par Hanshi Cosimo Costa en 2015. Il est enseignant titularisé d’EPS depuis 1982 et détient trois Brevets d’État d’Éducateur Sportif, dont un en Judo. Il forma à plusieurs reprise, auprès de la Fédération Française Sport Pour Tous, des animateurs sportifs (Infra-4, CQP).

Depuis 2018, il s’est détaché des enseignements hebdomadaires pour se consacrer essentiellement la promotion du Goshin-Système en France et à l’international et enseigne désormais lors de stages en France et à l’étranger : Autriche, Allemagne, Canada, Italie, Maroc, Norvège, République Tchèque, Russie, Suisse, etc…

Il fut l’élève et le partenaire de Hanshi Alain Sailly avec qui il travailla depuis les années 1980 jusqu’en 2006. En 1989, il enseignait le Goshindo sur Annecy, et organisa avec Renshi Nicolas Rude les premiers stages internationaux sur Annecy en 2001, d’une ampleur sans précédant dans la région.

Depuis 2006, avec Renshi Nicolas, ils développèrent leur propre système à partir du Goshindo et fondèrent ainsi le Goshin-Système.

Une des caractéristique principale du système est d’avoir établit un programme commun par niveau (3 niveaux sur 4 actuellement). Ils référencent les techniques adaptées aux grades des élèves, mais surtout, l’évolution des socles communs de compétences. Ce système respecte les ressources de l’élève en fonction de son niveau, tant sur le plan moteur (e.g. coordination, dissociation), bio-physiologique (e.g. certaines  acrobaties sont plus conseillé pour des jeunes), bio-mécanique (e.g. efficiences dans le placement ; contrôles articulaires), bio-informationnel (e.g. proprioception ; repère dans l’espace ; traiter l’information pertinente) et psycho-affectif (e.g. gérer ses émotions). En effet, si l’on prend l’exemple des projections, le système est construit plutôt pour le uke (celui qui subit la technique) que le tori (celui qui exécute la technique), afin de tenir compte des appréhensions du à la chute. Un travail spécifique au savoir chuter est donc requis en amont.

Actuellement, il existe le PCO (Programme Ceinture Orange, du 7ème Kyu au 5ème Kyu) pour le niveau lié aux ceinture blanches, jaunes et oranges, le PCV (Programme Ceinture Violette, 4ème Kyu au 2ème Kyu ) correspondant à verte, bleue, violette, et le « programme Master » (en vu de devenir instructeur, 1er Kyu au premier Dan) pour marron et noire.

 

Renshi Nicolas RUDE                                             2012 : 5ème Dan                        2009 : RENSHI

A développé le Goshin-Système et dirigé une école professionnelle d’art martial pendant plus de 15ans. Renshi a débuté les Arts Martiaux avec Kyoshi Pascal Coulon en 1989. En février 1995, il obtient sa ceinture noire. L’été suivant, il part vivre à Bruxelles où il pratique une autre forme de Jujitsu. Lors de ses études à Lille (Management du sport, Audiovisuel), il continue le Jujitsu et le Judo. En janvier 2000, Renshi Nicolas revient à Annecy pour devenir professionnel dans les Arts Martiaux.

Il fut directeur du DOJO Arts Martiaux jusqu’à son départ à Tahiti en 2016. Il avait entre autre dessiné les plans du Dojo, il s’occupait du travail administratif, développait les outils pédagogiques du Goshin-Système (livres, projet de dvd), etc…

Il a obtenu son titre de Renshi (expert technique) en mai 2009, décerné par Hanshi Cezar Borkowski. Il est 5ème dan de Goshin-Système et ceinture noire de kobudo (travail des armes).

Il a obtenu plusieurs podiums en coupe du monde (Duo-Kata et Kata armé). Il était également formateur CQP (FF Sports pour Tous) et BESAPT.

A l’instar de Kyoshi, il enseigna son art dans toute l’Europe, au Canada et au Maroc.

Renshi, avant de partir pour Tahiti, a toujours eu l’idée de finaliser par un dernier ouvrage destiné au 2ème Dan et plus (« programme Master + », PCO p.20), et de faire un format DVD de chacun de ses programmes (filmés en 2011 mais jamais travaillés). De même, durant mes études, alors que je lui confiais vouloir réaliser un ouvrage sur la didactique et pédagogie du Goshin-Système, il disait que cela aussi était en projet, avant qu’il ne quitte la direction du DOJO Arts Martiaux de Cran-Gevrier (Annecy).

Même si il n’a pu finaliser tous ses projets sur le développement médiatique du Goshin-Système, il donna des formations à toute la nouvelle génération d’instructeur axées principalement sur la cohérence d’une didactique respectant les différentes ressources initiales de l’élève. Même si rien de cela n’a été publié, il a légué aux instructeurs un premier jet des programmes spécifique aux enfants, tandis qu’ils étaient prévu d’être un jour regroupé dans un ouvrage (PCO, p. 20).


Retour à la page Goshin-Système                          Que signifie « Goshin-Système » ?

GOSHIN-SYSTÈME

武道 – Arts Martiaux Japonais !

Le GOSHIN-SYSTÈME est un art martial d’origine japonaise. A la base, c’était une synthèse de plusieurs écoles de Ju-Jitsu basée pratiquement exclusivement sur du travail de clefs. Depuis les années 1980 il s’est vu enrichir de frappes (venues du Karate, de la boxe Thai, Capoera,…), de techniques au sol (Lutte, Sambo, Jujitsu Brésilien), des mouvements tournant, du travail d’armes (couteau, bâton court, Bo), etc…

Ce travail d’enrichissement est l’idée de base de notre Art Martial : ne pas se scléroser, toujours chercher à évoluer, à appréhender de nouvelles techniques en vue de développer sa motricité et sa capacité à se défendre.

護身 « Go-Shin » = « protection du corps » (self-defense)

« Système« , car il découle d’une didactique établit (livres techniques disponibles ici) par des experts et pédagogues français (près de 40ans d’enseignement en scolaire et association, en France et à l’étranger, formateur BPJEPS, etc.) pour offrir au pratiquant un enseignement d’excellence tout en s’épanouissant dans la bonne humeur !

総合武道 « Sogo-Budo« , i.e. « art martial total«  : art martial synthétisant différentes disciplines martiales.

Contrairement au Judo qui se spécialise dans les nage-waza (projections) et ne-waza (travail au sol avec immobilisations, osae-waza, et étranglements, jime-waza) ou le Karate pour les atemi-waza (frappes), le Goshin-système est global, cherchant à ne discriminer aucune partie.

Pour l’historique de cet art, rendez-vous sur la page de ses fondateurs :

Kyoshi Pascal COULON et Renshi Nicolas RUDE.

Lignée du Goshin-Système : fiche synthèse

Arts Martiaux JAPONAIS                                                                                                                                                             BUJUSTU : Aïki-Jutsu XIIème sciècle, de Yoshimitsu Minamoto (1056-1127)                                                                          KO-RYU : Daito-ryu XIIème (puis Takeda Daito-ryu)                                                                                                               RYU : Goshin-bugei (1938) ou Hakko-ryu depuis 1941, de Soke Okuyama Yoshiji Ryuho (1900-1987)                                                                                                                                                 BUDO  : Goshin.do (1989), par Hanshi Alain Sailly (1958-)                                                                                                                                                                                          FONDATIONS  :  2006 par Kyoshi Pascal Coulon & Renshi Nicolas Rude

 

Plus de 30 minutes de Chorégraphies martiales ! Zappez autant que vous voulez…