Les Arts Martiaux de Shaolin

LES ARTS MARTIAUX DE SHAOLIN (1986)
南北少林 (Nan bei Shao Lin : Shaolin du Nord, Shalolin du Sud)

Réalisateur : Liu Chia-Liang !
Artiste martiale : Jet Li

Intérêt : La première série de Film de JET LI ! Apprendre qu’il aurait existé 2 temples de Shaolin (celle du Nord, incontesté et la légendaire du Sud). En tout cas, il existe bel et bien 2 styles de Wushu (arts-martiaux chinois), style du nord (jambes) et syle du Sud (bras) comme on le découvre dans le film.
De plus ce film est la seule collaboration entre le cinéaste Liu Chia-Liang et l’acteur Jet Li à l’aube de son succès international !

Voilà une occasion de présenter ces deux Star du cinéma.

Jet Li fait ses débuts au cinéma à 19ans dans la trilogie des « Temple Shaolin » (1982, 1984, et 1986 : celui que je vous présente ici) qui est immédiatement un succès national en Chine.
Contrairement à Bruce Lee (acteur avant d’être un artiste martial) et Jackie Chan (Opéra de Pékin : acteur, cascadeur, artiste martial), il n’a aucune expérience en tant qu’acteur, mais son talent compense largement ce manque puisqu’il remporta cinq fois d’affilée le titre de champion national chinois de Wushu (Chang quan, sabre, de la lance, boxe de son choix, combat).

L’intérêt n’est pas que l’action se passe à Shaolin (ou seulement que le titre…), car déjà ce monastère bouddhiste à connu une renommé internationale par la multitude d’œuvres, films et livres exploitant ce lieu comme le saint des saints des sanctuaires du Wushu (arts martiaux chinois). Liu Chia-Liang (son père Liu Cham a été disciple de Lin Shirong, le plus célèbre des élèves du maître Wong Fei-hung, que nous traitons avec le film de « Il était une fois en Chine » avec Jet Li) est un des précurseur de cette contribution, ses films reviennent aux sources des arts martiaux pour mieux les mettre en valeur sur les plans athlétique et philosophique (bien évidement nous parlerons l’an prochain de son œuvre culte : « La 36e Chambre de Shaolin » avec Gordon Liu).

Ce film, rien que par le titre original (« Shaolin du Nord et du Sud » ou « Shaolin du Nord, Shaolin du Sud » partage aux occidentaux la probable existence non pas d’un seul temple de Shaolin, mais de 2 ! Bien qu’il n’existe aucune preuve de filiation ou d’appellation d’un « Shaolin du Sud » ou d’un quelconque autre Temple de « Shaolin » (sûrement dans la province du Fujian et qui serait construit au VIIIème sciècle) de nombreuses œuvres en font mention.

En revanche, il existe bel et bien une distinction de style de Wushu qui « est géographique : « nan shou, bei tui », c’est à dire

« MAINS DANS LE SUD, PIEDS DANS LE NORD ».

Dans les sports de combat, il serait fait un plus grand usage des jambes dans le Nord où la taille ds hommes, d’origine nomade, était plus élevée. Le Sud au contraire, peuple jadis d’agriculteurs travaillant dans les rizières, aurait développé les positions basses et la suprématie des poings ». « Shaolin, aux sources du Zen et du Kung-Fu, Hervé Bruhat, 2008 ».

[A partir de 9ans]
Disponible à la vidéothèque des 3A.